Bague argent et diamant noir

Le diamant existe de toutes les couleurs du spectre, mais ces dernières années le diamant noir est en vogue, particulièrement pour les bijoux contemporains et masculins.

Le diamant noir absorbe presque totalement la lumière, différenciant ainsi son état de surface des autres teintes du diamant, celui-ci ressemblant davantage à l’état de surface d’un métal.

Bague argent diamant noir

Le cas présent est une commande sur mesure d’une bague en argent pour homme, serti d’un diamant noir de taille princesse en son angle.

Avant tout, la bague sera réalisée numériquement avant validation du projet par le client.

Bague

La bague sera faite en une seule partie et avec une unique soudure au talon de celle-ci.

La forme finale de cette bague sera initialement dessinée puis découpée dans une plaque d’argent relativement épaisse . Cette technique qui consiste à préparer sur une surface plane le dessin du bijou avant sa mise en forme, est appelée le “développé”.

Laminé en argent

 Tracé sur un laminé en argent

Une fois découpée aux dimensions souhaitées, la plaque d’argent sera chauffée à l’aide d’un chalumeau afin qu’elle soit plus tendre à travailler, puis, mise en forme à l’aide d’un marteau ou d’un maillet sur un triboulet, le support à forger des bagues et chevalières.

La bague

La bague commence à prendre forme

Nous pouvons ici distinguer les marques aplanis sur le corps de bague, signe du passage du marteau qui a forgé le bijou et lui a donné sa forme.

Bague limée

la bague sera ensuite limée afin d’être affinée et arrondie.

Petit à petit, elle prendra un aspect moins brut et ressemblera d’avantage à sa forme finale.

Forme finale

Une fois les formes désirées obtenues avec les limes, la surface du métal devra elle aussi être affinée avec l’aide de papiers émeris de plus en plus fin afin de retirer les traces du passage des limes et ce, jusqu’à l’obtention d’un aspect mat, voire presque satiné sur l’argent.

Surface du métal

La bague est presque terminée, reste l’élément principal : la pierre.

Il s’agit ici d’un diamant noir, de taille princesse de deux millimètres qui sera serti dans la masse.

L’emplacement de la pierre sera tracée à l’aide d’un compas, puis percé avec un foret.

Assise de la pierre prête

Une fois l’assise de la pierre prête, le diamant y sera serti dans la masse.

Deux rainures sur la tête de la bague viendront finir le bijou et accompagner le diamant.

Deux rainures

bague avec polissage brillant

La bague terminée

visuel de la bague terminée et portée

Sur la tête de mon mort
Les croix et la bijouterie : une complémentarité forte