Les principales variétés de perles de culture

Les perles sont d’une beauté intemporelle et sont très appréciées en bijoux. Il existe deux grandes catégories de perles, la perle qui vit à l’état naturel dans les mers chaudes et les perles de culture. Les premières perles furent découvertes il y a près de 5000 ans dans les eaux de la Mer rouge et du golfe de Persique.

Les perles naturelles

Qu’elles soient naturelles ou cultivées, les perles ne poussent qu’en coquillage. Elles sont produites en eau de mer et en eau douce. Les mollusques déposent de la nacre à l’intérieur de leur coquille pour la rendre plus dure. Les différentes variétés de perles de culture présentent des caractéristiques spécifiques selon leur origine et le type de coquille. Les perles Akoya proviennent du Pacifique Sud et de Tahiti. Depuis quelques années, la Chine et le Vietnam produisent aussi cette variété de perle, car elles ont une valeur commerciale élevée. Les perles de couleur blanche, rosée, blanc verdâtre ou gris argenté sont les teintes les plus prisées. On utilise très souvent le terme de « perles des mers du Sud » pour parler des variétés de perles provenant des Philippines, de Thaïlande, d’Indonésie, du Myanmar ou de la côte Nord de l’Australie.

Une palette de couleurs très étendue

Un spécialiste est capable de reconnaître visuellement l’origine d’une perle. En effet, même s’il existe plusieurs variétés de perles de culture, elles ont chacune leurs spécificités. Les perles de Tahiti, que l’on trouve dans le Pacifique Sud à l’état naturel et en élevage, sont issues de l’huître perlière « Pinctada margaritifera » aux lèvres noires. Cette variété produit de véritables joyaux dont la palette de couleurs ne cesse d’épater les amateurs de perles. Les perles de culture originaires des eaux douces des fleuves chinois de la région de Shanghai, une variété sans nucléus, se caractérisent par des formes originales, une taille ne dépassant pas les dix millimètres et des couleurs brillantes dans les tons pastel.

Mer du Sud : la reine des perles

Portés par le succès des perles de culture Akoya du Japon, les éleveurs de Birmanie, d’Australie, d’Indonésie et des Philippines ont commencé dès le début du XXe siècle à élever des variétés de perles de culture en gros coquillages. Les perles de la mer du Sud tirent leur nom de la mer d’Akoya au Japon. Les critères qui permettent de définir la valeur d’une perle de culture sont : sa taille, sa pureté, sa forme, son brillant, sa couleur et l’épaisseur de nacre.

Sur la tête de mon mort
Les croix et la bijouterie : une complémentarité forte